Matthew Mc Anuff – « Be Careful »

reggae jamaïcain, Matthew Mc Anuff

« Be Careful » – 15 juillet 2013

En principe je ne parle pas trop de l’actualité jamaïcaine, mais ce coup-ci l’artiste vaut bien une petite entrave à la ligne de conduite 🙂 Je vais donc évoquer un chanteur que j’adore, le garçon s’appelle Matthew Mc Anuff et son premier (et malheureusement unique) album « Be Careful » est sorti le 15 juillet 2013. Après avoir écouté l’album pendant une bonne semaine, je me lance enfin dans la rédaction d’un petit billet au sujet de cet artiste génial.

Fils du chanteur jamaïcain Winston Mc Anuff, Matthew a naturellement choisi le chemin de la scène reggae pour s’exprimer. Il distille des vibrations mélangeant root’s vintage et sonorités plus moderne et s’est fait connaitre avec son morceau « Be Careful » sorti en 2007 ou 2008 me semble t-il. Le fiston était promis à une brillante carrière : un timbre de voix qui le sort du lot, un flow alternant early reggae et new root’s sur des instrumentales bien skanky.  Rapidement, il a enchainé quelques enregistrements dont des duos avec des artistes français, d’abord avec Danakil et Winston Mc Anuff, sur « Media » (album « Echo du Temps »), puis avec les calédoniens de Soul Sindikate sur « Good Life », à écouter sur l’excellent opus, « Kingston Nouméa ».

Puis le drame : en aout 2012, à la suite d’une altercation qui vire au cauchemar avec un autre individu, il fut blessé mortellement. Il était alors seulement âgé de 25 ans. Près d’un an après ce fait tragique, son album « Be Careful » voit le jour coproduit par les studios Wagram Music et Chapter Two Records (nouveau nom du label français Makasound qui produisait entre autre les albums de Winston Mc Anuff et rééditait des classiques).

« Be Careful » comporte 13 morceaux dont bien évidemment l’incontournable titre du même nom. Je me suis régalé en écoutant la plupart des morceaux de Matthew Mc Anuff.  Les instrumentales bien skanky et sa voix m’ont transporté. Matthew Mc Anuff nous fait apprécié son timbre de voix sur le morceau « A Little Way Différent » sur une instrumentale très root’s, ce titre prend des aires de Don Carlos. Il parle d’amour sur le sympathique « Make Up Stories », prône la parole rasta, et diffuse des vibes positives comme sur l’autre « big tune », « Move Out Of Babylon », le très bon « African Chanting », et le bon « No Segregation ».  D’une chanson à l’autre, Matthew Mc Anuff surprend et convainc quelque soit le style.  Il passe du new root’s, où il démontre la qualité de son flow sur « African Chanting », au early reggae sur le morceau suivant : le plus posé,  «Book Of Life ». Au final, très peu de chansons décevantes, l’album passe crème. Le reggae a perdu une belle étoile, mais Matthew Mc Anuff nous a laissé un petit joyau en souvenir. RIP… Pour terminer, je partage l’excellent morceau « Midnight Rolling ».

Publicités

Tagué:,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :