« All Blacks » Reggae Style

reggae néozélandais

Reggae de Nouvelle Zélande

La Nouvelle Zelande s’étend sur un territoire grand comme le tiers de la France (266 680 Km²) et peuplé par à peine la moitié de l’Île-de-France (environ 4 500 000 habitants). Ce pays, surtout réputé pour son rugby et ses paysages de rêve, dispose en outre d’une scène reggae assez riche. Le concert d’un des groupes de reggae star de Nouvelle Zélande, Fat Freddy’s Drop donné hier soir au Zenith de Paris m’a inspiré cette présentation de quelques protagonistes du pays des Kiwis. J’en profite aussi pour remercier mon très cher ami William, qui au retour de son expédition dans cette lointaine contrée, m’a fait découvrir certains groupes. Un grand merci vieux ! Il y a pas mal de formation root’s, je vous laisse juger le son.

Katchafire – « Cool Reggae Band » !

reggae néozélandais, Katachafire

Best So Far – Juin 2013 (Greensleeves Records)

Le groupe Katchafire, qui, après Fat Freddy Drop est très certainement l’un des groupes de reggae les plus célèbres de Nouvelle Zélande. Le groupe se produit en Nouvelle Zelande, en Australie et même aux USA, ils ont croisé de grands noms du reggae sur leur route : Damian Marley, Steel Pulse, UB40… Dans un registre similaire à celui de Bob Marley and The Wailers, Katchafire diffuse un root’s reggae teinté d’une pointe de sonorités rock, de cuivres et des accents «lover ». Le chanteur fait une très bonne impression sur une reprise de « Redemption Song ». Le lead vocal est accompagné par des choristes dans la pure tradition des formations jamaïcaines sur un reggae très rebondissant. 4 albums à leur actif: « Revival » (2003), « Slow Burning » (2005), « Say What You’re Thinking » (2007) et “On The Road Again” (2010). J’ai écouté seulement le premier et le dernier, suffisamment pour classer ce groupe parmi les plus doués en dehors de Jamaïque. Katchafire distille des messages d’amour, de joie et de paix sur des compositions qui confèrent un large sourire ! Il est cependant difficile de se procurer les albums originaux en France (sauf import). Mais heureusement, le groupe  a sorti un très beau best of en juin 2013 sur le label Greensleeves Records dont je recommande chaudement d’y prêter une oreille attentive. Le best of s’attarde sur les morceaux incontournables ! Cependant, il manque aussi parfois des bons sons. C’est pourquoi je partage un clip d’un morceau absent du CD, « Color Me Life ». Une chanson très « lover »mais avec laquelle j’ai bien accrochée. De plus, l’instrumentale plutôt reggae acoustique permet d’apprécier la qualité de la voix. D’autres musiques sont en écoute sur le site officiel de Katchafire en bas de page à droite. Espérons les voir un jour les voir débarquer en France.

The Black Seeds, Root’s-Reggae-Dub

reggae néozélandais, black seeds

« Dust and Dirt » – 2012

Black seeds est un groupe qui mélange beaucoup d’influences, parfois des partitions de funk, de world music ou d’électro viennent se greffer au traditionnel skank du reggae. Des compositions particulièrement dynamiques et qui donnent une couleur particulière à leur musique, un reggae puissant à découvrir pour ceux qui ne connaissaient pas et à apprécier le temps d’un morceau pour ceux qui connaissaient déjà. J’en profite pour balancer un lien ou la plupart des albums de The Black Seeds sont en écoute.  Le groupe a produit 7 albums entre 2001 et 2012. Je partage un clip officiel du morceau « Love Me Know » publié sur le disque Dust and Dirt en 2012.

House Of Shem, en quête d’authenticité

reggae root's, House Of Shem

« Keep Rising » – 2008 (très bon album)

Encore une formation reggae root’s de folie, qui respecte à la lettre les codes de l’authenticité jamaïcaine des années 1970’s, en s’appuyant sur un trio vocal  porté par un leader à la voix envoûtante.  Groupe formé en 2008, House Of Shem a enregistré deux maxi, « Keep Rising » (2008) et Island Vibration (2010), qui contrairement à Katchafire sont disponibles sur les plateformes d’écoute en streaming et méritent un « coup d’oreilles ». Le groupe produit des compositions très soignées et retranscrit parfaitement les valeurs du reggae dans ses messages. Le résultat se montre plus que satisfaisant. Ce groupe reste cependant moins connu que Katchafire et tourne principalement aux abords de la Nouvelle Zelande et de l’Australie. Je partage le clip officiel de « Thinking About You ». D’autres morceaux sont à découvrir sur le Myspace de House Of Shem et d’autres vidéos sur le site officiel.

Kora, au delà du reggae, un répertoire plus varié

artiste reggae néozélandais, Kora

« Light Years » – 2012

Je termine avec un artiste qui se nourrit d’influences plus modernes et plus variées : hip-hop, ragga, dub, electro, soul, funk et reggae-new root’s.  Kora a réalisé deux albums et un EP entre 2004 et 2012. Des mélodies parfois étranges qui sonnent résolument plus modernes que les précédents  groupes évoqués comme en témoigne son dernier album « Light Years » disponible depuis l’année passée. Voici le morceau « Politician » de Kora issu du premier EP du groupe (2004) qui reste dans un registre très reggae. Pour les curieux, tout comme House Of Shem, le dernier album et l’EP sont en écoute sur les plateformes streaming, et pour en savoir plus sur cet artiste, je vous invite à visiter son site officiel.

Publicités

Tagué:

Une réflexion sur “« All Blacks » Reggae Style

  1. […] qui viendra présenter son dernier disque « Positive Energy », je souhaite saluer la venue des néozélandais de Katchafire. Rarement en concert en France mais déjà présent en 2011, le groupe nous fait le […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :