Mayasay, en quête d’authenticité

reggae français Mayasay

« The Good Day » – 2010

Mayasay propage des pulsations reggae / root’s dans le strict respect des traditions mélodiques jamaïcaines des années 70’s. Les vibes du groupe traduisent la convergence d’horizons musicaux variés autour d’un style dominant : « Di Original Reggae Music » et révèlent au grand jour une nouvelle formation talentueuse d’une scène française déjà bien riche.

Résultat d’un recueil  d’influences musicales variées : blues, reggae, afrobeat, dub, jazz, le groupe français Mayasay rassemble 6 musiciens partageant une passion commune pour le reggae et la culture africaine. Un premier album « The Good Day » autoproduit, a vu le jour en septembre 2010. Dans le sillage des Banyans, des Soul Sonics, d’Obidaya, et de tant d’autres, Mayasay complète la liste de groupes français qui s’acharnent à reproduire avec un franc succès les sonorités originelles de la Jamaïque. Un véritable régale pour les oreilles : des accentuations rock ou jazz se greffent subtilement et intelligemment aux compositions, matérialisées par des lignes de guitare, de basse, de saxophone ou de piano. Chaque instrumentale est travaillée avec le plus grand soin et laisse rêveur. Mayasay revient au pur root’s sur le très plaisant « The Old Song », un morceau acoustique enrichi par la présence de quelques notes de piano et de percussions qui ne sont pas sans rappeler les fameux tambours nyabinghi et le rythme emblématique comparable à celui d’un battement de cœur.  Ces sonorités s’harmonisent parfaitement au trio vocal qui porte le groupe. Le groupe effleure l’authenticité en y ajoutant sa petite touche personnelle comme sur le bon titre « Where Is jah ? » ou l’excellent «Another Day » avec un fameux passage au piano.

Au niveau des messages, Mayasay distille un reggae militant comme sur les très bons morceaux « Big Brotha », « segregation » ou « Vampire ». Des textes assez profonds qui expriment tantôt l’amour sur une des big tune de l’album, le love song « Sweet Lady », tantôt un sentiment de liberté sur le très méditatif « Now We Are Free ». Sur ce dernier, Mayasay illustre cette émotion au travers d’une instrumentale qui lie le reggae, à d’autres univers musicaux (sonorités rock/jazz ). Un message bien en phase avec l’image que reflète le groupe. Enfin je décerne une « Mention TB » au titre éponyme de l’album « The Good Day » un des meilleurs morceaux de l’album. Il conte magnifiquement l’histoire du groupe avec des mots bien choisi, on comprend maintenant la raison qui a poussé Mayasay à donner ce titre à l’album ! L’album réserve bien d’autres surprises. Le groupe prépare actuellement une tournée prévue pour l’année prochaine et un deuxième album devrait voir le jour sans annoncer de date précise. J’ai hâte de découvrir leurs nouveaux sons ! Pour en savoir plus ou écouter quelques titres du premier album, rendez-vous sur le site de Mayasay. Pour finir, voici une version live de « Back Ina The Yard », extrait de l’album « The Good Day ».

Publicités

Tagué:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :