Gentleman’s Dub Club, dub, electro et reggae..

artiste reggae anglais, Gentleman’s Dub Club

Fourty Four – 2013

Gentleman’s Dub Club a delivré un album terrible baptisé « Fourty Four » qui unit des influences modernes à une vibration reggae des années 70’s. Une très belle découverte qui ravira autant les amateurs de bass music que de reggae !

Formée en 2006 à Leeds, la formation anglaise rassemble un orchestre de 9 musiciens. Elle est portée par trois voix et une section cuivre complète (trombone, trompette et saxophone). Sa musique entremêle des univers très variés allant du dub à l’électro, en passant par le reggae, le ska et parfois le jazz. Après deux excellents EP et une apparition sur un album du sound system de référence Mungo’s Hifi (avec le titre « High Grade »), le groupe britannique présente au cours de l’année 2013 son disque « Fourty Four » compilant 13 morceaux. Ce premier maxi est l’illustration parfaite de ce cocktail musical renversant. Gentleman’s Dub Club rend une copie aussi diversifiée qu’envoûtante.

Après un démarrage par un titre d’ouverture explosif mélangeant dubstep, électro et dub, on goutte à un reggae nettement plus délicat, sur la somptueuse production « London Sunshine » puis le sublime reggae lover « Slave ». On virevolte sur des vibrations percutantes en mode ska/two tone comme «  Feels Like » et “Too Little, Too Late »…  L’album s’apparente à une fusée sur sa rampe de lancement. La première partie de l’album laisse place à un reggae éclectique au skank bien lourd agrémenté de réverbérations à gogo ! Sur la deuxième partie, l’ambiance s’accélère et s’électrifie davantage avec des titres comme « Forward » ou « Riot ». Les influences hip-hop, steppa mais surtout dub électro se font plus pressantes et la partie vocale devient un simple élément du décor musical. Le skank du reggae disparait même totalement sur le morceau « Please Don’t Wait » au profit d’une composition électro-dub chargée en basse. L’album se conclut en beauté par « Enough », où l’on retrouve le chant associé à une instrumentale ravageuse et riche en sonorité. L’album (au même titre que les EPs) est à découvrir dans son intégralité sur le profil soundcloud de Gentleman’s Dub Club. Pour finir, je place deux extraits du dernier album : le clip officiel de « Give It Away », ainsi que le titre « Slave ».

Gentleman’s Dub Club – “Give It Away”

 

Gentleman’s Dub Club – « Slave »

Publicités

Tagué:, ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :