Rencontre avec The Dawn Project

groupe de reggae français, The Dawn Project

The Dawn Project  (Photo: Mathieu Snabre)

 

 

The Dawn Project est un groupe girondin qui s’inspire de l’authentique reggae des années 70’s. À l’occasion de la sortie du tout premier EP, j’ai eu le plaisir d’échanger quelques mots avec l’un des membres du groupe.

 

Formé en 2012 à Bordeaux, The Dawn Project est le fruit d’une collaboration entre 9 musiciens et un ingénieur du son animés par la même passion pour le reggae. En 2014, le groupe présente son EP baptisé « Lands Of Abundance », l’occasion de s’entretenir brièvement avec Nicolas, l’un des membres du groupe. Bonjour Nicolas et merci d’avoir accepté de répondre à ces quelques questions.


La Vie Reggae (LVR) : J’aime beaucoup le nom de votre groupe, littéralement si on traduit, ça donne « Le projet de l’Aube », Pourquoi ce nom : y-a t-il une histoire derrière ce choix ?

Nicolas (N): « C’était le fruit d’une longue réflexion mais je t’avoue qu’on a du mal à l’expliquer aujourd’hui, on est passé par de nombreuses étapes et cette image de l’aube, symbole de la renaissance et d’un nouveau souffle nous plaisait bien. Et puis du coup on a pu faire un truc bien raccord avec la pochette de l’EP ».

 

LVR : Quels sont les messages que vous véhiculez à travers vos textes ? 

N: « Notre registre est assez large, il peut y avoir des morceaux contestataires sur différents sujets tout comme des morceaux plus profonds et spirituels (surtout dans les nouvelles compositions qui seront sur le prochain disque). Après, on évite à tout prix les sujets trop souvent éculés à savoir, on ne fait ni politique du « café du commerce » qui enfonce des portes ouvertes, ni mention au rastafarisme ou à Jah ».

 

LVR : Quelle est l’orientation de votre reggae ?

N: « On cherche à faire du roots brut, tout en l’enrichissant avec ce qui nous nourrit aussi, le dub, le rock psyché, le jazz, etc… Notre orientation c’est vraiment d’avoir la démarche la plus sincère possible, sans artifice. On cherche vraiment à faire du reggae roots sans trahir son esprit originel parce qu’on aime profondément cette musique. On ne cherche surtout pas à s’inventer une crédibilité sur des clichés qui ne nous concernent pas. On trouve que mettre du vert/jaune/rouge sur les visuels et parler de Jah, pour un rasta qui en maîtrise les codes et vit dans cette culture, parait logique. Alors que pour un français qui vit forcément dans un monde bien différent, c’est plus de la fiction qu’autre chose, et on veut surtout éviter ça. Ce n’est vraiment pas une critique et je ne vise aucun groupe en disant cela, mais c’est juste que ce n’est pas ce que nous cherchons à transmettre. On veut simplement faire le son qu’on aime, et écrire des choses qui nous correspondent, tout en jouant une musique qui, de toute façon, était destinée dès sa création à être universelle ».

 

LVR : Dans quel projet s’inscrit votre premier EP ?

N: « Nous avons monté notre propre label associatif, qui s’appelle tout simplement « The Dawn Records ». Nous avons Clément, notre ingénieur du son studio et live qui nous suit et nous permet d’être autonomes. Normalement, nous prenons place dans le local qui sera notre propre studio très bientôt. « Lands Of Abundance » est donc la première sortie officielle du label. Nous avons assuré les phases d’enregistrement et de mixage et avons réalisé le mastering à Globe Audio, un très bon studio de mastering à Bordeaux qui a vraiment mis la touche finale à notre son. Par la suite, nous produirons des disques pour d’autres groupes dans d’autres styles de musique ».

 

LVR : Concernant votre actualité musicale ?

N: « Nous allons essayer maintenant d’enchaîner les dates de concert pour s’attirer un nouveau public et faire découvrir notre son au maximum. Nous serons d’ailleurs le 10 mai en première partie des Banyans à côté de Béziers. Nous ferons aussi une grosse soirée The Dawn Project au Booboo’zzz bar de Bordeaux  le 5 juin pour notre release party, ce sera un peu après la sortie de l’EP, mais mieux vaut tard que jamais! D’autres dates sont prévues, on les annoncera bientôt.

Sinon nous continuons à composer tout le temps. Plein de nouveaux morceaux sont déjà prêts et nous les jouons déjà en live. Nous réfléchirons dans un futur proche à une prochaine sortie (2ème EP, ou un album, nous ne savons pas encore). Nous ne voulons surtout pas nous presser, lorsqu’il y aura assez de morceaux pour pouvoir choisir et construire un bon disque cohérent, nous le ferons, mais nous ne nous mettons pas la pression là dessus. On ne cherche vraiment pas à faire la course, on sortira quelque chose quand on estimera qu’on sera prêts à faire un truc à la hauteur ».

 

groupe de reggae bordelais, Dawn Project

« Land Of Abundance » – avril 2014

Sur son premier EP, The Dawn Project concocte 5 compositions irréprochables avec des accents dub, reggae et rocksteady, embellies  par de somptueuses lignes de cuivres et de guitare. Portée par trois voix, la formation bordelaise retranscrit avec fidélité et virtuosité, l’esprit du reggae des années 70’s. Dans la lignée des formations comme Mystical Faya ou The Banyans, les prochaines sorties de The Dawn Project seront à surveiller avec beaucoup d’attention. Je remercie encore une fois Nicolas pour le temps qu’il a accepté de me consacrer. Je vous laisse avec deux titres à découvrir ainsi que le lien vers la page bandcamp de The Dawn Project où vous trouverez toutes les informations concernant l’EP. Sa sortie est prévue pour le 22 avril. One Love !

 

« Hear It Rising »

 

« The Watchers »

Publicités

Tagué:, ,

2 réflexions sur “Rencontre avec The Dawn Project

  1. Ami avril 17, 2014 à 4:21 Reply

    Encore un CD a acheter!!!, avec La Vie en Reggae je ne fais que ça.
    Découvreur de vrai talents.

    J'aime

  2. […] The Dawn Project revient en force avec un son toujours plus affiné. Il nous entraine sur un reggae root’s teinté de multiples couleurs, le tout porté par les belles voix de Charly Portmann, Amandine Roche et Vincenzo Naïbo. Ensemble, ils concoctent des partitions assez longues qui accordent autant de place aux mélodies qu’au chant. Le groupe donne libre-court à sa créativité pour enrichir son reggae avec des rythmes variés. Le disque commence avec un skank bien lourd traversé par des cuivres qui apportent une belle touche de jazz à l’image du magnifique solo de trompette sur « Call On The Army ». Sur les morceaux suivants, le spectre musical s’intensifie. En plus des cuivres et du skank, le crew embellie ses compositions avec des solos de percussion, de guitare ou de clavier à l’image de « Equality » ou le magistral « So Far ». Sur l’avant-dernier morceau : c’est l’apothéose ! The Dawn Project fusionne toutes ses influences sur une seule et même chanson de plus de 7 minutes. Au travers de ce dernier, le reggae se marie tour à tour au jazz, au rock, à la soul ou encore au dub avec beaucoup d’élégance. L’album se clôture sur l’excellent titre éponyme « Leave The Empire ». Pour accompagner ses instrus, le groupe véhicule des textes conscients et militants qui défendent de justes causes. Il se dresse contre les déviances de la société de consommation et appelle à des valeurs telles que l’unité, le respect ou encore la paix avec des titres comme « Time To Earn » ou bien « Holy Crisis ». […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :