Amnisty, reggae root’s from La Rochelle !

artiste reggae français, Amnisty

Amnisty – Mai 2014

Groupe de reggae originaire de La Rochelle, Amnisty a présenté son premier album au cours de cette année 2014. Une très belle surprise à découvrir d’urgence si vous ne connaissez pas !

Formé en 2009 autour de 7 musiciens entre La Rochelle et Angoulême, le groupe Amnisty diffuse une vibration reggae des plus authentique qui soit. Passionnés par le reggae des premières heures (Dennis Brown, Gregory Isaacs, Wailing Souls, Bob Marley…), les 7 musiciens se sont illustrés au sein de différents groupes avant de finalement se rassembler. En 2010, puis 2011, Amnisty enregistre des disques, que l’on pourrait qualifier de “Showcase”, car ils rassemblent 12 morceaux : 6 titres chantés et 6 versions dub. En 2014, le groupe se lance avec un premier véritable album sur lequel on retrouve des morceaux issus des albums précédents ainsi que de nouveaux titres pour un total de 13 chansons dont deux versions dub et un extrait live.

Amnisty nous sert un reggae teinté de cuivres, influencé par la soul, le jazz, le blues et bien d’autres surprises. Les compositions offrent un florilège de sonorités aux oreilles, on se laisse emporter avec des solos de saxophone, de trompette, de piano ou de guitare à l’exemple du titre d’ouverture “Dawa” ou de “Living Root’s”. Le lead vocal, mélangeant textes anglais et français, est assuré par deux voix en harmonie totale qui virvoltent sur un skank bien lourd. On goute à la somptueuse voix “soul” de Lady Jess sur un morceaux comme “Travellers”, puis à celle de Douad à l’image du très engagé “Ruffest Time”. Les textes véhiculent des messages d’amour, de partage et d’engagements avec de très bons titres comme “Assez” ou “Woman”. Le groupe concocte également une très belle reprise reggae du titre de Charles Aznavour, “La Bohème”. Cette relecture séduit tant vocalement que musicalement, en s’appuyant sur une belle prestation du chanteur, Douad ainsi qu’un finish sur un envoûtant solo de Saxophone. L’autre pépite de l’album se nomme “Hard Time Shuffle”, enregistré en analogique, ce titre nous ramène tout droit dans la Jamaïque des années 1960’s. Une pincée de rocksteady où s’ajoutent du jazz ainsi qu’une sublime partie piano qui prend des aires de Boogie Woogie. Ça swinge un peu comme du Memphis Slim, le tout soutenu par la délicieuse voix de Lady Jess, bref un régal musical qui dure plus de 5 min. L’album se referme sur deux versions dub des morceaux “Woman” et “Back Ina Di Dub” où les voix cèdent leurs places à du saxophone pour des productions dignes d’une association King Tubby / Tommy McCook.

Entièrement autoproduit, cet album éponyme est très bien réalisé. Dans la lignée d’un groupe comme Irian, l’ambiance proposée par les rochelais respire la bonne vibration reggae ainsi qu’un large panel d’influences. Après un album d’un aussi bon gout, on attend désormais la tournée !  L’album ainsi que les showcases sont en écoute et en vente sur la page Bandcamp d’Amnisty. Pour faire découvrir les deux voix, je vous laisse avec deux extraits live: l’impeccable “Woman” servi par Lady Jess, puis le morceau conscient “Assez”, essentiellement emmené par Douad. One Love !

Amnisty – « Woman »

Amnisty – « Assez »

Publicités

Tagué:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :