Ryon, la rencontre

 

Groupe de reggae français, Ryon

Ryon – Crédit photo Ryon Officiel

En marge du concert de Flox au Trabendo le 12 mars dernier, j’ai eu l’opportunité de m’entretenir brièvement avec Djé et Manu, musiciens du groupe Ryon. Au cours du mois de février 2016, le groupe a publié son premier album intitulé « Rêver ». Présentation…

La Vie Reggae (LVR) : Bonjour à tous les deux, pourriez-vous présenter Ryon ?

Ryon : « Le groupe est composé de 5 membres : Manu à la batterie, Djé à la basse, Bouyax au clavier, Nico à la guitare et Camille au chant. Nous avons rencontré Camille il y a un an et demi tandis que les musiciens se connaissaient déjà avant. Camille avait déjà fait pas mal de trucs et s’est notamment illustré en Sound System. Nous avons fait un concert ensemble dans les Pyrénées. Puis cela a bien collé, alors on a voulu monter quelque chose de plus professionnel. Nous avons commencé les répétitions. Au bout de trois mois, nous avons réalisé une maquette pour essayer de trouver quelques dates. Un an et demi plus tard, nous rêvions de sortir un album qui s’intitule d’ailleurs « Rêver » ! »

 

LVR : Le titre de votre album vient donc de cette envie ?

R : « Oui en partie. Sur l’album, il y a un morceau qui s’appelle « Rêver ». C’est un des premiers morceaux que nous avons joué ensemble. Camille chantait déjà ce morceau lorsqu’il était en sound system. Il avait ses paroles avec ces accords-là, nous sommes partis de là et avons construit le morceau ensemble. « Rêver » exprime aussi un point de vue personnel avec l’envie de partager notre musique avec un maximum de personnes. C’est un peu ce qui nous fait vivre et espérer. C’est le message que nous essayons de faire passer avec notre musique ».

 

LVR : Comment avez-vous construit vos morceaux ?

R : « Notre base, c’est le reggae. Chacun à ses influences dans le reggae, c’est ce qui nous rassemble. Il y en a qui sont plus new root’s, d’autres plus vieux root’s. Puis chacun a mis son expérience au service du groupe. Par exemple, notre guitariste a joué au sein d’un groupe de rock, cela amène une petite couleur de guitare rock. Les textes occupent une partie des morceaux mais il faut aussi savoir laisser exprimer ce qu’il y a derrière. On aime bien créer des ambiances. Ça part un peu en dub, même un peu en jazz avec le piano mais aussi dans le Hip Hop. C’est venu assez naturellement ».

 

LVR : Quelle est la philosophie de Ryon ?

R : « Nous cherchons à véhiculer des paroles positives. Nous essayons de garder cet esprit. Camille pense des choses mais il n’est pas sûr que ce soit la vérité, alors il construit une partie de ses textes sous forme de questions où la réponse est dans chacun d’entre nous. Camille chante des textes avec lesquels tout le groupe est complétement en accord. Parfois, il peut arriver que le chanteur soit en décalage avec ses musiciens mais avec Ryon ce n’est pas le cas ».

 

LVR : Pouvez-vous me parler de votre collaboration avec Zoologik ?

R : « A la base, ce sont des potes de Camille qui viennent de chez nous (de Tarbes exactement). Ce sont de supers bons rappeurs qui font bien leur job ! Sur le coup je (Djé) n’aurais pas pensé à mettre un featuring sur cet album mais justement c’est ce qui est sympa avec Ryon ! Nous pouvons aller partout et nous ne nous mettons aucune barrière. C’est aussi ce qui nous rend libre ».

 

LVR : Y-a-t-il une tournée pour accompagner la sortie du disque ?

R :« Elle a déjà commencé, on a joué à Bergerac chez nous et c’était complet. Nous avons fait Pau, Bordeaux, Toulouse, puis l’Ardèche. Pour le moment, on reste assez basé dans le sud-ouest, le temps de se faire connaitre. On n’essaie pas de franchir les étapes trop vite. Comme on dit « petit à petit l’oiseau fait son nid ». On espère des participations à de beaux événements et quelques dates sur Paris ». Affaire à suivre…

 

LVR : Si vous partiez sur une île déserte, quel morceau emmèneriez-vous ?

Djé : « Je prendrai du Barrington Levy ou peut-être « Pass The Kouchie » des Mighty Diamonds ».

Manu : « Quand j’ai envie d’avoir le smile, je mets du Steel Pulse, alors c’est ce que j’emmènerai comme par exemple « Steppin Out ».

 

LVR : Un dernier message à faire passer ?

R : « Merci à tous ceux qui nous suivent et pour ceux qui ne nous suivent pas encore, merci d’avance ! »

 

Ryon produit des morceaux très équilibrés sur lesquels la musique s’exprime autant que le chant. Chaque musicien apporte sa contribution et ses influences pour encadrer les textes poétiques de Camille. Au travers de 15 titres, sa voix atypique vient se poser délicatement sur des mélodies guidées par un skank épais et enrichi par des sonorités rock, jazz ou hip hop. Camille délivre des textes sincères qui véhiculent des valeurs fortes comme l’ouverture et le partage. Par ses questions, il apporte un certain regard critique tout en laissant à chacun le soin d’apporter sa propre réponse. Citons par exemple  d’excellents titres comme : « Rêver » ou « Hors la Loi ». Ryon livre un album très bien ficelé qui devrait rassembler un large public ! Je remercie encore Djé et Manu pour le temps qu’ils m’ont accordé. Merci aussi à Max pour l’organisation de la rencontre ! Je vous laisse avec le clip officiel de « Mon Bon Droit » puis le titre « Tellement Mal ». Retrouvez plus d’informations sur le site officiel de Ryon. D’autres extraits sont à retrouver sur la page Soundcloud officielle du groupe de reggae.

 

« Mon Bon Droit »

« Tellement Mal »

Publicités

Tagué:, ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :