Jah Legacy, l’interview

 

groupe de reggae français, Jah Legacy

Jah Legacy – (Credit Photo: Rebecca Peter)

 

A l’occasion de la sortie de leur premier album, « Time Is Now », j’ai eu l’opportunité de m’entretenir avec 3 membres de Jah Legacy : Manu, Charley et Julien.

La Vie Reggae (LVR) : Pour commencer, pouvez-vous présenter ?

Jah Legacy (JL) : « Jah Legacy est avant tout une histoire d’amitié. Nous sommes 4 musiciens : Julien à la batterie qui fait les chœurs, Charley à la guitare qui fait également les chœurs, Jesus à la basse et Manu au chant. Cela fait une dizaine d’années que le nom Jah Legacy existe, mais seulement 5 ans que l’on commence à porter notre message hors de notre région (PACA) ».


LVR : D’où vient le nom du groupe ?

JL: « Jah est pris dans le sens source, créatrice de l’énergie de vie. Elle est partout. Et Legacy c’est l’héritage qui vient de cette source de vie. Cela englobe tous les êtres humains, les arbres ou les plantes ».

 

LVR : Vous présentez « Time Is Now » comme votre premier album, mais vous avez déjà deux albums « Beware » et « Loving For Ever ». Pourquoi ?

JL : « Depuis nos débuts nous sommes en auto production. Aujourd’hui encore, l’album est sorti en autoprod. Jusqu’à présent, c’était très local. Lorsque nous avions sorti « Loving For Ever » (2005), nous étions très jeunes. Cette fois-ci, il y a une vraie équipe autour du projet.  C’est la première fois que nous sortons un album au niveau national. Donc on le présente comme notre premier album car c’est le VRAI premier album des 4 noyaux de Jah Legacy. Auparavant, nous faisions des albums avec des intervenants que l’on ne connaissait pas réellement, plusieurs musiciens participaient. Et honnêtement nous en avons eu un peu marre parce que nous ne savions pas trop à quoi se raccrocher. On a décidé de faire cet album ensemble. C’est notre vraie identité. Alors c’est vraiment brut, il n’y a ni clavier, ni cuivre donc il fallait trouver les arrangements pour combler cette absence et produire une « bonne soupe » ».

 

LVR : Pouvez-vous définir votre univers musical ?

JL : « Chacun apporte des influences différentes : Charley est plus jazz, Juju très rock (Pink Floyd,…) mais aussi jazz et Jesus a une très bonne base reggae mais écoute aussi beaucoup d’autres styles. Nous en revenons toujours au reggae parce que Manu a sa base vraiment reggae mais on ajoute d’autres sonorités. »

 

LVR : Pouvez-vous présenter l’équipe qui vous a accompagné sur l’album ?

JL : « A la base, les Banyans sont de très bons amis. Nous sommes naturellement rentrés dans leur label (Khanti Records). Cela nous a permis d’être distribués par Harmonia Mundi. Nous avons enregistré les morceaux chez nous dans une association qui s’appelle Media Massive avec Michel Brun. On a passé 2 semaines en studio avec lui. Puis on est monté à Paris voir Tamal, qui avait participé au mix de l’album des Banyans. Ensuite Henri Pierre Barnet a masterisé l’album. On a mis plus de 8 mois pour finaliser l’album. Tout le monde a mis énormément d’énergie. On en profite pour faire un big up à tous ceux qui ont participé au projet sans oublier nos graphistes / illustrateurs Loseou et Miloubee ».

 

LVR : Justement, que représente le dessin de la pochette ?

Premier album reggae Jah Legacy

« Time Is Now »

 

JL : « C’est l’inverse des 3 singes de la sagesse. Ils disent « si tu n’entends rien, tu ne vois rien et tu ne dis rien, tu te porteras bien » (ndlr : plus d’infos sur la signification) . Du fait qu’on soit amené à vivre en communauté, nous appelons plutôt à bien écouter, bien regarder et essayer d’avoir la parole juste pour que nos relations se portent au mieux et rester attentif ».

 

 

 

 

 

LVR : Et le Titre de l’album « Time Is Now » ?

JL : « On est souvent perdu dans nos pensées, la nostalgie, les souvenirs ou dans le futur. Alors, on a souhaité mettre l’accent sur le moment présent. On invite à prendre conscience du moment présent et en profiter pour bien construire son futur ».

 

LVR : Que véhiculent vos textes ?

JL : « C’est Manu qui écrit les textes. Ils parlent de cette lumière créatrice qui est en nous en chacun et qui ne demande qu’à sortir et de la réelle possibilité qu’on a de vivre en harmonie. Ils traduisent aussi des émotions ou des injustices. Il y a par exemple le titre « Jealousy » qui porte sur ce sentiment, une chanson d’amour (« I Miss U») ou « Daddy » qui fait référence au père créateur ».

 

LVR : De quoi parle « Take Over » ?

Manu : « Je parle des contradictions que j’ai pu entendre dans les médias ou à la TV. Il n’y a pas assez de nourriture pour tout le monde alors que des tonnes de nourritures sont jetées chaque jour. Il n’y a pas assez de place pour les humains alors qu’à l’horizon il y a énormément d’espace. Ils débattent de notre propre sécurité alors qu’ils font du business avec les armes. On invite les gens à prendre conscience de tout ça et à faire sortir cette lumière pour arrêter de se faire berner l’esprit. Il y a tellement de vie et de possibilités gâchées à cause de toutes ces contradictions ».

 

LVR : Quels sont vos projets à venir ?

JL : « Il y a bien sûr la tournée. On est en train de préparer le spectacle. Il y a toutes les dates sur notre site internet et on est super actif sur Facebook. Il ne faut pas hésiter à nous contacter. On aimerait aussi faire un maximum de clips sur nos chansons. On a déjà quelques idées pour mettre en image « Creation is To Share », « Time Is Now » ou « Riddim Easy » ».

 

LVR : Un petit mot pour finir ?

JL : « Une bonne écoute et surtout à bientôt sur scène, si on passe près de chez vous, n’hésitez pas à venir nous voir et merci à vous ! »

 

LVR : Si vous deviez partir sur une île déserte, quel morceau emmèneriez-vous ?

Manu : « « So Jah Seh » de Bob Marley ».

Julien : « « Shine On You Crazy Diamond » de Pink Floyd ».

Charley : « « Take 5 » repris par Georges Benson ».

 

L’album « Time Is Now » est une belle réussite. Jah Legacy nous fait rapidement oublier l’absence de clavier et/ou de cuivres en nous faisant voyager sur les routes de leurs multiples influences. Le groupe  dévoile des mélodies épurées où le reggae s’entremêle avec des sonorités rock (« Time Is Now »), jazz (« Take Over »), blues (« Rejoice ») and soul. Les harmonies vocales secondent parfaitement le flow maitrisé de Manu comme c’est le cas sur l’excellent morceau « Riddim Easy ». Un morceau de l’album sort du lot, il s’agit de « Inside You ». Ce dernier marque la volonté du groupe de ne pas s’identifier à un seul genre musical. En effet, les vibrations jazz et blues prennent ici le pas sur le reggae. Je vous laisse avec une version acoustique inédite de « Time Is Now » enregistrée à l’issue de l’interview. D’autres extraits sont à écouter sur leur page Soundcloud. L’album sera dans les bacs à partir du 29 avril. Encore un grand merci à Jah Legacy pour le temps qu’ils ont accepté de me consacrer afin d’échanger sur cet album. Big Up aussi à Max pour l’organisation !

 

Publicités

Tagué:, ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :