Review du mois: Brent Dowe, inna lover style !

 

artiste reggae jamaïcain, Brent Dowe

« What Love Can Do » (1981)

Brent Dowe est né le 29 juin 1946 en Jamaïque et nous a tristement quittés en janvier 2006 à Kingston. Petit hommage à son disque « What Love Can Do » publié en 1981 !

Brent Dowe a débuté sa carrière au milieu des années 1960’s au sein de la formation rocksteady The Melodians. Le groupe publia notamment l’exceptionnel disque « Rivers Of Babylon » en 1970 chez Beverley’s Records, le label de Leslie Kong. Ce dernier leur avait permet de s’exporter au-delà des frontières jamaïcaines. Le titre éponyme, dont ils sont les auteurs, a fait l’objet de maintes reprises et notamment celle de Boney M à la fin des années 70’s. The Melodians a produit d’autres albums intéressants comme « Irie Feeling » (1982) ou bien « Sweet Sensation » (1977).

En parallèle, Brent Dowe se lance en carrière solo au début des 1970. Auteur, compositeur et interprète, il commença à publier ses premiers singles dès 1971 à l’image de « Put Your Hand In The Hand » pour Leslie Kong. Puis en 1974, Trojan Records a fait paraître son premier disque « Build Me Up ». Un album de 12 morceaux qui permet d’apprécier la voix de Brent Dowe sur des compositions oscillant entre reggae et rocksteady avec pour sujet central : l’amour.

En 1981, l’artiste a enregistré son deuxième album solo intitulé « What Love Can Do » au studio Tuff Gong avec Errol Brown. Le disque fut publié sous le label Jah B Records. Pour l’occasion, Brent Dowe a été backé par quelques grands musiciens de l’île. On retrouve le saxophone de Tommy McCook, la basse de Flabby Holt, la trompette de Bobby Ellis ou encore le piano de Gladstone Anderson. B.B Seaton, ancien membre du groupe The Gaylads, assure les chœurs. L’album réunit dix titres d’une qualité exceptionnelle. L’orchestre produit des compositions profondes et chaleureuses parsemées de rock ou de jazz qui illuminent la voix de Brent Dowe ! Comme le nom de l’album le suggère, Brent Dowe continue d’exploiter la thématique de l’amour (« Don’t Loose Your Soul », « What Love Can Do », « I Need Someone To Love »…) tout en ouvrant à des choses plus engagées ou plus spirituelles (« Leaving Babylon », « Survival », « Help My Fellowman »…). Bref, l’ensemble de ce disque est un vrai régal ! Je vous laisse en juger avec trois extraits.

« What Love Can Do »

« Stick to My Word »

« Leaving Babylon »

Publicités

Tagué:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :