Review du mois : Freddie McKay

artiste reggae jamaicain, Freddie McKay

Freddie McKay – « Fire Is Burning » (1976)

Pas toujours reconnu à sa juste valeur, il est temps de rendre un hommage à Freddie McKay en parlant des pépites qu’il a concoctées tout au long de sa carrière. Zoom sur sa musique…

Né en 1947, Freddie McKay a démarré sa carrière à la fin des 60’s au sein de la formation Soul Defenders aux côtés de Vincent Morgan, Clifton Gibbs et Joseph Hill qui devint par la suite un des membres fondateurs du mythique groupe Culture. En parallèle, Freddie McLean de son vrai nom, enregistra le superbe morceau « Picture On The Wall » pour Studio One en 1971. La même année, un album du même nom sortit sur le label de Clément Coxsone. Avec sa voix à forte tonalité soul, il porte des textes positifs empreints d’amour. Pendant longtemps, sa marque de fabrique était le « reggae lover » sur des instrus groovy.

 


En 1974, il publia un album magnifique aux sonorités Reggae & Rocksteady intitulé « Lonely Man » qui renferme des titres comme « I’m Not Your Love », «Peace In The Garden » ou encore « Losing Your Love ». Il s’offre aussi une remarquable envolée soul sur « Where I Can Find True Love ».

En 1976, il a produit l’excellent mais moins connu « Fire Is Burning » sur son propre label 
Amethyst Records. Musicalement, cet album met d’avantage l’accent sur le reggae tout en restant dans la lignée « Lover Rock ». Il offre une nouvelle démonstration de sa puissance vocale sur des mélodies groovy à l’image du titre « High School Dance » parsemé de quelques accords de clavier bien placés. Le jamaïcain exploite la thématique de l’amour sur l’ensemble de cette œuvre avec des titres comme « I Love Her », « Mr Postman », « Fire Is Burning » ou encore « Beautiful Lady ». Il propose une nouvelle version de « Lonely Man » un poil plus root’s. Si la plupart des textes s’inspire de son quotidien et de ses expériences personnelles, il faut aussi noter une pointe d’humour sur « Pussy Cat ». Avec ce morceau qui referme le disque, Freddie McKay propose une sorte de « slackness ». Pour la petite histoire, le slackness est un style qui se caractérise par des paroles sexuelles. Il a atteint son apogée au début des années 80 avec la naissance du dancehall. Les grands adeptes sont des artistes tels que Yellowman, Shabba Ranks ou General  Echo. « Fire Is Burning » concentre 9 titres très bien produits où sa voix résonne sur un skank lourd avec beaucoup de classe.

Sur ses albums suivants, ses messages ont évolué. Bien qu’il continua de composer des chansons d’amour, Freddie McKay s’ouvrit aussi à la foi rasta et à des choses plus engagées avec de très bons titres comme « Creation Rebel », « Jah Man » ou « Harsh Words ». Sa carrière s’est achevée brutalement en 1986 après 7 albums entre 1971 et 1983. Peu après son décès, Uptempo Records a publié son ultime coup de maître « I’m A Free Man » enregistré a Channel One Records. A noter aussi la réédition de « Tribal Inna Yard » chez Iroko en 2014. Je vous laisse avec une petite sélection de 10 bons morceaux du chanteur.

 

Les albums à écouter aussi :

album reggae Freddie McKay A Lonely Man

« A Lonely Man » – 1974

album reggae Freddie McKay The Best Of Freddy McKay

« The Best Of » – 1977

album reggae Freddie McKay Harsh Words

« Harsh Words » – 1982

Publicités

Tagué:

Une réflexion sur “Review du mois : Freddie McKay

  1. Jules juillet 1, 2017 à 7:38 Reply

    Excellent ! À noter que son fils poursuit également une carrière musicale originale à base de One String guitare qui vaut le détour :

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :