Review du mois : Tetrack – « Let’s Get Started »

groupe reggae jamaïcain, Tetrack

Tetrack – « Let’s Get Started »

Après plusieurs mois sans review, c’était le moment de s’y remettre ! J’ai choisi de vous parler de l’album « Let’s Get Started » du groupe jamaïcain, Tetrack publié en 1978.

Ces dernières années, les rééditions pullulent. Sous l’impulsion de labels indépendants, bon nombre d’albums et d’artistes connaissent une seconde vie. Parfois, on pourrait même aller jusqu’à parler de « première vie », car ces labels sortent du noir des artistes ou des albums qui sont passés presque inaperçus à l’époque. « Let’s Get Started » est l’un de ces albums. Publié à l’origine en 1978 sous le label jamaïcain Message, cette pépite a été remise au goût du jour par le label français Onlyroots Records en 2015.

Tetrack est un groupe de reggae formé par Carlton Hines, Dave Harvey et Paul Mangaroo dans les années 70’s. Il réunit 3 voix plutôt aigues influencées par la soul américaine. Ensemble, ils ont commencé à enregistrer quelques singles comme par exemple « Only Jah Jah Know » en 1977.

L’année suivante, ce titre ouvrait le premier album des Tetrack. Intitulé « « Let’s Get Started », il fut enregistré entre les studios Harry J et Channel One sous la houlette des ingénieurs du son Sylvan Morris et Maxie. Pour les mélodies, le groupe fait appel à du beau monde tel que le batteur Leroy « Horsemouth » Wallace, le bassiste Robbie Shakespeare, le saxophoniste Headley Bennett ou encore le grand Augustus Pablo à divers instruments (mélodica, xylophone, piano). Ce dernier est également co-producteur et a réalisé les arrangements de l’album.

Les musiciens produisent ensemble des compositions implacables au skank bien lourd qui mettent sur orbite les textes et les cordes vocales des 3 compères. Chaque morceau nous plonge dans un univers reposant et agréable qui mixe parfaitement la qualité de l’instrumentalisation avec les voix à l’image de l’exquis « Look Within Yourself ». Un titre conscient qui met en lumière la complémentarité du trio sur un root’s perforant teinté de cuivres. On note aussi le mélodica d’Augustus Pablo sur le profond « Isn’t It Time ».Si les textes sont principalement rédigés par Carlton Hines, chacun s’exprime en leader ou en chœur avec son style. On goute au falsetto de Paul Mangaroo sur de magnifiques chansons comme « Let’s Get Started » ou « Could’nt Walk Away » puis à la voix sucrée de Carlton sur les belles « It’s Up To You » ou « Simple Things ». Dave Harvey apporte sa légèreté sur « We Don’t Get Along » ou « Judge & Jury ». Au total, l’album comprend 10 titres bien construits et très équilibrés qui méritent bien une oreille attentive !

Au début des années 80’s, le groupe publia un second disque intitulé « Trouble » avant de tourner la page du groupe. Chacun a poursuivi sa carrière avec plus moins de réussite. Carlton Hines a mis ses qualités rédactionnelles au service d’artistes comme Dennis Brown, Gregory Isaacs ou Mighty Diamonds tandis que les 2 autres chanteurs ont assuré des backing vocaux sur différents projets. En 2008, Carlton Hines a relancé le groupe avec Norris Reid en remplacement de Paul Mangaroo. L’album « Unfinished Business » a vu le jour en 2012. Je vous laisse avec trois extraits du premier album : « Let’s Get Started », « Judge And Jury » et « Look Within Yourself ». Vous pouvez aussi retrouver l’album complet par ici.

J’en profite pour faire un gros big up à Onlyroots ainsi qu’à tous ces labels indépendants qui dépoussièrent les bacs jamaïcains et font (re)découvrir des merveilles !

 

 

 

Publicités

Tagué:,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :